Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/09/2007

Sûreté marrocaine : témoignages n’on rien donné

“Nous avons travaillé en collaboration avec la police portugaise, soit directement, soit via Interpol. Nous avons investigué plusieurs témoignages, et même des demande de rançon qui on été adressés  à la police portugaise, et rien… Rien ne permet d’affirmer que la petite fille soit rentré au Maroc », affirme un responsable national de la Sûreté marocaine.

980fec47bcb6be3865a595a2ef8461a9.jpgAu Maroc, les autorités on bien investigué les diverses pistes lancées dans l’affaire de la disparition de Madeleine McCann. On parle de plusieurs pistes car, depuis le début mai, plusieurs témoignages on bien été adressés à la Police Judiciaire mais aussi à la sûreté marocaine.

Marie Olli (devenu publiquement Pollard après qu’on à appris l’identité de son mari et sa possible relation avec les McCann), à dit, en Espagne, avoir vue Madeleine en compagnie d’un homme dans une station-service au sud de Marrakech. C’est ce témoignage qui a amené les services de sécurité marocains sur les traces d’un homme de 45 ans, qui pourrait être Allemand ou Britannique.

La sûreté marocaine à encore pu établir clairement que Marie Olli s’était trompé ou avait menti car elle n’aurait pas pu voir Maddie dans la station-service près de l’Hôtel Ibis Moussafir à 100 mètres de la gare, comme elle l’avait prétendu initialement. La sûreté à bien identifié la station-service comme étant Afriquia, à la sortie sud sur la route de Casablanca.2a9b7b3b6caf11018903e4b4b9bff156.jpgfb49cadf818dbfcffd010f52cad70bbf.jpg

Contrairement à ce qu’une partie de la presse à pu publier, la sûreté à bien saisi plusieurs enregistrements vidéo : dans les stations essence mais aussi dans les hôtels Ibis, car il y en à deux.

« Le ministre de l’Intérieur nous a assuré que les autorités feraient tout leur possible »

Malgré l’enquête mené par la sûreté marocaine, rien n’a permis, après ces quatre mois, d’affirmer que Madeleine aurais été un jour au Maroc, ceci malgré la forme sérieuse comme le pays avait accueilli l’enquête et les parents.

ccf9ecb383cd4c6fb00d48bc3025e48e.jpgGerry McCann, à la fin de son entretien avec les autorités marocaines, avait affirmé : « Le ministre de l’Intérieur nous a assuré que les autorités feraient tout leur possible pour nous aider à retrouver Madeleine et qu’elles coopèreraient internationalement avec les autres services de sécurité…Kate et moi sommes convaincus, après avoir rencontré des responsables marocains et des ONG, que si Madeleine se trouvait au Maroc, elle sera retrouvée».

« Nous avons reçu les parents et nous avons lancé immédiatement l’enquête pour vérifier tout les témoignages », affirme une source de la sûreté marocaine, rajoutant encore : « Malgré nos efforts et la coopération avec les autorités en Europe, nous n’avons pas trouvé la moindre trace de leur fille ».

Plusieurs sources on confirmé que l’enquête a bel et bien été mené au Maroc, ou plusieurs étrangers et nationaux, connus comme pédophiles ou comme ayant des liens à la pédophilie, on été suivis, contrôlés et interrogés, avec la rigueur pour laquelle sont connus les hommes de la sûreté marocaine.

Aujourd’hui le Maroc, comme d’autres pays, est surpris avec les propos rapportés par la presse britannique, affirmant que les McCann ne sont pas contents car la police portugaise n’aurais pas tenu compte du deuxième témoin, britannique lui aussi… Ceci malgré le fait que l’enquête au Maroc concerne les autorités marocaines et que les enregistrements video n’on pas pu corroborer les témoignages et encore moins la présence de Maddie dans les stations d’essence ou dans les hôtels Ibis.

«Selon nos investigations, aucune caméra, ni au port de Tanger ni sur les bateaux en provenance d’Espagne, ni à l’aéroport de Marrakech, n’a pu révéler le passage de la petite Maddie, dont les photos ont fait le tour du Maroc », confirme la sûreté.

À Tanger, un agent des Douanes marocaines, qui à participé activement à l’enquête, confirme que plusieurs investigations ont été faites dans le port de Tanger, où la Douane à procédé à l’interrogatoire de nombreux passagers, marocains et européens, sans aboutir à quoi que ce soit : « personne n’a reconnu la petite fille, personne l’a vue en compagnie d’un homme ou d’une femme ».

Duarte Levy (Huelva) & Paulo Reis (Algarve) 

 

22/05/2007

"Je suis certaine d'avoir vue la petite"

39a943b6c4e7b3d7524318edb6be6f5b.jpg

Dans son édition d’aujourd’hui, le portugais "Correio da Manhã", revient sur la touriste norvégienne qu’affirme avoir vue Maddie au Maroc. Marie Olli confirme avoir été contacté par la PJ à qui aurais décrit les événements de Marrakech : "Je marchais distraite quand j’ai vu cette petite fille blonde avec son visage si spéciale, dans le couloir avec son air perdu parmi des gens si différents. Elle avait un pyjama bleu clair et, avec son mettre de taille, elle était triste... déplacé", affirme Mari Olli qui dit l'avoir regardé dans les yeux. La petite se serait éloigné avec un homme qui "ne pouvais pas être son père”.

C’est le mercredi 9 mai que Mari Olli, marié avec un britannique, prétend avoir vu cette petite fille à qui elle aurait entendu, demandant à l’homme qui l’accompagnais : “je pourrais voir maman".

Mari Olli, 45 ans, ex-assistante dans un centre pour enfants handicapes, vit depuis cinq ans dans les alentours de Malaga, Espagne. Apres quelques jours de vacances à Agadir, elle a passe la nuit du 8 au 9 mai à Marrakech. C’est la qu’elle dit avoir rencontré l’enfant, affirmant être certaine de qu’il s’agissait de Madeleine. La Police Judiciaire portugaise l’a déjà contacte, depuis dimanche passe, à six reprises.

Mari affirma ne pas avoir été pris au sérieux par la police espagnole – avec qui a pris contact de suite – mais a été entendu par Katy Peters du Scotland Yard et par les enquêteurs de la police portugaise avec qui s’est entretenu à six reprises.

 

 

Maddie au Maroc ?

31164123a8a1f6a38a2cb3cb3ce7230d.jpgMadeleine McCann, la jeune britannique de 4 ans disparue depuis le 3 mai au Portugal, où elle séjournait en vacances avec ses parents, aurait été vue au Maroc, en compagnie d’un homme âgé entre 35 et 40 ans. L’information a été donnée par une norvégienne dont le témoignage a été repris par les média en Europe sans aucune vérification préalable. Le témoin, marié à un britannique, aurait aperçu "une fillette qui semblait triste et qui était en compagnie d’un homme, dans une station-service située à la sortie de Marrakech". La police portugaise, aidé par ses collègues de Leicester, à déjà demandé l’intervention d’Interpol et des autorités marocaines afin de vérifier le témoignage. Les parents de Maddie ont quant à eux décidé d’engager des détectives-privés pour la retrouver.