Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/01/2010

McCann retournent à Lisbonne pour le procès contre Amaral

610x.jpgKate et Gerry McCann, les parents de la fillette disparue au Portugal en May 2007, assisteront à l'ouverture, mardi à Lisbonne, du procès de l'injonction interdisant la vente du livre "Maddie – L’enquête interdite" de Gonçalo Amaral.
L'information a été confirmée par une source proche de la famille en Angleterre, qui avance également que le couple envisage son déplacement au village de Praia da Luz, s'ils obtiennent l’accord pour rentrer dans l'appartement de l’Océan Club d’où Maddie a disparu.
C'est la deuxième fois que le couple retourne au Portugal à la demande de leur avocate, maître Isabel Duarte, pour assister à l'audience, devant la 7éme Chambre du Tribunal civil de Lisbonne, où la défense de l'ancien coordinateur de la Police Judiciaire (PJ) va faire opposition aux arguments utilisés par la famille McCann dans l’interdiction du livre et de la vidéo expliquant le travail de la police dans l’enquête à la disparition de Maddie.
Le 11 décembre, la 1re session du procès avait été reportée après que l’avocat Antonio Cabrita, qui représente Gonçalo Amaral, a été mis en quarantaine pour suspicion de grippe H1N1.
Kate et Gerry McCann allèguent que le livre "Maddie — L’enquête interdite" et son adaptation vidéo, un documentaire diffusé par la chaine portugaise TVI atteignant véritables records d’audimat, sert à promouvoir la thèse de la participation du couple dans la disparition de leur fille.
L'injonction qui va maintenant être jugée, et qui a déjà donné lieu à la saisie de certains actifs de l'ancien coordinateur de la police vise également l'éditeur "Guerre et Paix", le producteur Valentim de Carvalho et la chaine de télévision TVI. En marge de cette action, les McCann réclamant à Gonçalo Amaral la somme de 1,2 million à titre de compensation.
En Angleterre et au Portugal, les McCann poursuivent la surveillance d’internet et en particulier des blogues qui sont donnés comme proches de la thèse de l’ancien coordinateur de la police. Le porte-parole des McCann en Angleterre a confirmé que "les avocats surveillent tout ce qui est publié sur Internet et qui peut nuire aux intérêts des parents de Maddie".

08/01/2009

Gonçalo Amaral rentre en politique et veut devenir maire d’Olhão

article-0-0213013400000578-292_468x650.jpgL'ancien coordinateur de la Police Judiciaire (PJ) Gonçalo Amaral est le nom choisi par le Parti Social Démocrate (PSD) pour diriger la liste du parti aux prochaines élections communales dans la ville d’Olhão, au sud du Portugal.

Gonçalo Amaral, ancien coordinateur du Département d’Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire de Portimão, était le responsable pour l’enquête à la disparition de Madeleine McCann.

Selon un responsable du PSD pour la région d’Algarve, l’ancien enquêteur de la PJ est disponible pour conduire le projet d’opposition du parti aux élections municipales de 2009 malgré son manque d’expérience politique.

Né au nord du pays, dans la région de Viseu, Gonçalo Amaral habite actuellement à Portimão, mais, selon le même responsable du PSD, il aurait de la famille à Olhão, la ville où il sera candidat au poste de maire, occupé depuis 1993 par le socialiste Francisco Leal.

Les chances de que Gonçalo Amaral puisse devenir maire d’Olhão sont toutefois minces, car la ville est un bastion des socialistes depuis toujours : après la révolution des Œillets en 1974, et depuis les premières élections pour la mairie (Camara Municipal) en 1976, les socialistes ont toujours été la force politique la plus votée à Olhão.

22/12/2008

Vidéo des McCann "ressemble plus à une campagne de jouets de Noël"

amaral large 2.jpgRegardez la nouvelle vidéo de Maddie

Gonçalo Amaral, l’ancien coordinateur du DIC - Département d’Investigation Criminelle de la PJ, responsable pour l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, à accusé aujourd’hui les parents de la petite britannique "d’alimenter l’idée de que l’enfant est toujours en vie".

"Ils doivent admettre, d'une fois par toutes, que la petite est morte", à affirmé Gonçalo Amaral en déclarations au quotidien portugais Correio da Manhã.Selon l’ancien inspecteur, la vidéo divulguée par les McCann, "ressemble plus à une campagne de Noël de jouets et non à la recherche d'un enfant", déplorant que "les vidéos de la disparition de l’enfant et ceux à propos du motif de cette disparition n’aient pas été divulguées, car cela aiderait, et beaucoup, l’investigation".

L’appel de l’ancien inspecteur, demandant la divulgation d’une série de vidéos et images que sont encore inconnues du public, risque de ne pas aboutir, car ni les McCann ni le ministère public (MP) portugais, malgré plusieurs appels dans ce sens, continuent à ne pas démontrer la moindre volonté de rouvrir l’enquête.

Certaines vidéos et images des vacances des Tapas 9 n’ont jamais été révélées, car le groupe a toujours prétendu à la police qu’elles n’existeraient pas. Du coté des autorités portugaises, le MP garde toujours un lot important de documents sous secret de justice, même si une source proche du cabinet du Procureur admet que "certains journalistes ont démontré publiquement en avoir une copie," soulignant, à leur attention, "qu’il est important que l’usage de ces documents soit fait de manière à ne pas nuire à une possible réouverture de l’enquête".

BD1A.png
BD1B.png
BD1C.png

15/10/2008

Groupe Express devra payer plus de 400.000 € aux Tapas 7

535428515.jpgL’annonce faite aujourd’hui, de que le groupe de sept amis de Kate et Gerry McCann présents au moment de la disparition de Madeleine doit recevoir des indemnités d’un montant qui dépasserait les 400.000 €, est venu relancer la question à propos du véritable objectif derrière les manœuvres en justice contre le groupe Express.

Malgré une couverture de l’affaire Madeleine McCann similaire à tous les autres médias britanniques, le groupe Express reste le seul à avoir été visé par des actions en justice, accusé de diffamation, à la demande de Kate et Gerry McCann.

Certains n’hésitent pas à souligner la proximité politique du propriétaire du groupe avec le Parti travailliste de Tony Blair et Gordon Brown, fidèles supporters des McCann, pour y voir un financement du Fond Madeleine que serait, selon les dernières informations, le destin final du montant obtenu.

Le groupe Express, pointé comme étant la tête de turc du couple, dépasseraient ainsi le million d’euros versés aux McCann et ses amis, sans compter une partie des 500.000 € payés au Britannique Robert Murat par plusieurs médias.

La publication de l’information s’est d’ailleurs fait remarquer, car, pour la première fois depuis la disparition de Madeleine McCann, plusieurs médias britanniques ont admis la mort de la petite britannique la nuit du 3 mai 2007, comme les inspecteurs de la Police Judiciaire et ses collègues venus du Leicestershire avaient déjà indiqué.

04/10/2008

"Il est encore possible qu'on puisse faire justice à Madeleine"

3c853b5cccc337d17f92c8770a4674b4.jpg(Mis à jour) Un an après sa sortie de la Police Judiciaire (PJ) portugaise, l’ancien coordinateur du Département d’Investigation Criminelle (DIC) de Portimão, Gonçalo Amaral, affirmait hier à Vigo, en Espagne, que, malgré les pressions politiques, "il est encore possible qu’on puisse faire justice à Madeleine".

Gonçalo Amaral, l’ancien responsable de l’enquête à la disparition de Madeleine McCann, était l’invité d’une conférence organisé hier soir par le quotidien espagnol Faro de Vigo dans le cadre de la sortie en Espagne de livre "Maddie : La vérité du Mensonge."

Le "Comisario", comme l’appellent respectueusement plusieurs officiers de la police nationale espagnole venus l’entendre à propos de l’affaire Maddie, affirme ne pas comprendre pourquoi les autorités du pays où est née Madeleine n'ont jamais ouvert une enquête pour savoir ce que lui est arrivé et continuent à soutenir la thèse de l’enlèvement.

Selon Amaral, le résultat du travail effectué conjointement par son équipe et par plusieurs officiers britanniques est consigné dans les rapports d’enquête et tant qu’ils ne sont pas détruits il reste toujours la possibilité de faire aboutir l’investigation : "il suffirait qu’un des neuf amis se décide à parler…"

L’ancien coordinateur de l’enquête à la disparition de Madeleine McCann assure qu’il est encore possible de faire connaître la vérité, soulignant que l’enquête, d’un point de vue légal, n’est pas terminée ou clôturée : il n’est qu’en attente de meilleure preuve et qu’il est nécessaire que ceux qui en ont la possibilité puissent faire arriver des nouveaux éléments auprès des autorités portugaises.

Duarte Levy (Vigo - Espagne)

98997cc2499f2f0d2da284c0dbe559ee.jpg “In the Madeleine Case Politics Aborted the Police Investigation”

“Justice is Possible for Madeleine McCann”