Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/10/2008

Porte-parole des McCann invité de la société des rédacteurs britanniques

8aebe8a8ca2c17cc21ddc658295d315f.jpgClarence Mitchell, porte-parole de Kate et Gerry McCann, est un des invités d’honneur de la prochaine conférence annuelle de la Société des Rédacteurs britanniques (Society of Editors), ou l’ancien directeur de l’Unité de Surveillance des Médias est prévu comme orateur.

Parmi les autres orateurs, on compte le patron du groupe Trinity Mirror, Sly Bailey, la directrice générale du Groupe de Media Guardian, Carolyn McCall, le rédacteur du Daily Mail, Paul Dacre, et le Président de la Press Complaints Commission, Christopher Meyer.

La Société des Rédacteurs est un organisme qui regroupe plus de 400 membres et que, selon son site internet, défend des valeurs comme le droit universel à la liberté d'expression et le droit du public d’être informé.

Dans l’affaire de la disparition de Madeleine, les porte-parole et les avocats des McCann ont entretenu des contacts réguliers avec les rédacteurs et directeurs des grands journaux britanniques. Le 12 septembre 2007, après que Kate et Gerry McCann ont été officiellement constitués arguidos, Justine McGuiness, alors leur porte-parole, et leur avocat Angus McBride, avaient rencontré plusieurs rédacteurs et directeur à qui ils ont expliqué que le fait que les autorités portugaises n’avaient pas retrouvé le corps de Madeleine était la meilleure preuve de l’innocence du couple.

La prochaine conférence des rédacteurs britanniques aura lieu au Marriott Royal Hotel, à Bristol, du 9 au 11 novembre.

18/01/2008

Daily Mirror à genoux

ee2d202a34997df35632463fbf8837a5.jpgLe journal britannique Daily Mirror, suite à un nombre record de plaintes auprès de l’organisme de surveillance des média, publie aujourd’hui une rectification à son article concernant l’ambassadeur portugais à Londres et ses déclarations à propos de l’affaire Madeleine.

Le Mirror à été obligé par la commission de contrôle à publier cette rectification dans ses versions papier et internet suite à plusieurs centaines de plaintes contres les propos xénophobes et diffamatoires d’un article signé par Tony Parsons, connu par ses liaisons à la droite anglaise.

Stephen Abell, Directeur-adjoint et porte-parole de la commission à reconnu que qu’il s’agit de l’article qui à motivé le plus de réactions et plaintes jusqu’à ce jour. Parmi ces plaintes, dans sa majorité originaires de citoyens portugais, il y avait aussi la protestation officielle de l’ambassadeur António Santana Carlos.

L’article de Tony Parsons, intitulé "Up Yours, senor", accusait l’ambassadeur d’être à l’origine de la mauvaise situation des relations luso-britanniques suite à l’affaire McCann, qualifiant le diplomate de "stupide" et de "mangeur de sardines". Suite à l’intervention de la commission, Tony Parsons à été également obligé d’adresser un courrier d’excuses personnelles à l’ambassadeur, indépendamment de la rectification du journal.

Santana Carlos à déjà considéré la décision de la Commission de Contrôle des Média comme "équilibré, vu la manière comme fonctionnent d’habitude les média britanniques".

c45665897f5b2e6290771fabd7207ff6.jpgLe Mirror étais déjà connu pour, en 2004, avoir publié des fausses photos de faits de torture par des soldats britanniques en Irak, mais, dans l’affaire McCann, le journal s’est surtout illustré par des articles critiques de la police portugaise, favorables aux parents de Madeleine, signés par Lori Campbell, la journaliste qui, le premier, avait accusé Robert Murat d’implication dans la disparition de la petite britannique.

26/11/2007

Madeleine McCann : de l’hypothèse à l’info

e21a434e0ea86b6afe5313d5483dc63e.jpgLa Police Judiciaire (PJ) à considéré l’hypothèse de que Madeleine à pu être tué, dans l’appartement, à la suite d’une tentative d’enlèvement qui aurais mal tourné. L’information, avancé aujourd’hui par le journal portugais "O Publico",  n’est pas nouvelle mais elle apporte une idée des diverses possibilités que la Police Judiciaire à étudié après la disparition de Madeleine McCann. Le journal portugais va plus loin et affirme que cette possibilité aurait été considérée par l’équipe d’investigation de la PJ au même titre que celle qui parle l’éventuelle responsabilité des parents dans la disparition de la petite britannique… C’était assez pour que la presse britannique reprenne l’information à sa manière :

04/11/2007

Madeleine : "Nous n’allons pas laisser tomber l’enquête"

37e955b30e8ac07d1a6f678ba2585cc9.jpg

""C’est ridicule. Même nous n’avons pas le pouvoir de laisser tomber l’enquête… Cette affirmation est une manipulation de toute pièce", affirme une source officielle de la Police Judiciaire, confronté par SOS Madeleine avec l’information divulgué par le Daily Mail - citant à son tour le Sunday Mirror  come quoi la police portugaise se prépare à abandonner l’enquête à noël.

"Je peux vous assurer qu’il n’y a pas un seule inspecteur de police qui aurais pu leur faire cette affirmation"", confirme la même source : "nous dépendons du Ministère Publique, la PJ n’a pas le pouvoir de décider d’abandonner l’enquête, surtout au stade ou il se trouve actuellement".

Le procureur José Magalhães e Meneses, responsable par la direction des investigations, avait déjà demandé au juge d’instruction criminelle, Pedro Frias, de considérer la complexité du dossier afin de faire prolonger le secret de justice jusqu’au premier trimestre de 2008.

L’information, à l’origine publiée par le Sunday Mirror, avance encore que les autorités portugaises n’auraient pas assezf5cadffd82a8a1b919add759ed06f013.jpg d’éléments contre les McCann, attribuant également ces déclarations à la police, mais, au Portugal, la PJ nie avoir donné cette information et souligne même que "l’inspecteur Paulo Rebelo suit une ligne d’enquête qui s’est renforcé ses derniers jours".

Même son de cloche au Royaume-Uni ou un officier de la police de Leicester confirme que l’enquête progresse, "comme nos collègues portugais nous ont fait savoir".

Questionné à propos de l’information publiée dans la presse britannique au sujet des investigations de Metodo3, le même officier britannique, affirme que "la police n’a aucune information de l’existence d’une piste qui confirmerait la présence de la petite fille au Maroc".

"L’enquête est mené par la police portugaise mais nous savons qu’ils ont vérifié chaque piste et témoignage via les autorités marocaines et Interpol", conclu l’officier.

Aujourd’hui, le journal britannique News Of The World, confirme que la sûreté marocaine à enquêté sur les possibles pistes du nord du pays depuis déjà le mois de mai. Le média reprend même l’enquête de SOS Madeleine concernant les contacts avec les familles qui contrôlent la production de drogue dans les montagnes de Rif ou, depuis mai, aucune trace de Madeleine McCann à pu être trouvé.

29/09/2007

La presse britannique : le gang marocain, le témoin anonyme et un cirage jaune

Quatre mois après la disparition de Madeleine McCann, et après l’arrivée dans la campagne de Clarence Mitchell, les57f6ce9f421f32ba8129212441026c6b.jpg media britanniques on “retrouvée” des nouveaux suspects…

Après le gang marocain – composé par un vieux, quelques femmes et deux enfants – voici le britannique aux lunettes bicolores et le pêcheur.

The Mirror, avance aujourd’hui qu’un employé de l’Océan Club – qui ne veux pas révéler son identité – aurais vu un touriste britannique caché dans la cage d'escalier en dehors de l'appartement des McCann la nuit où Maddie a disparue. Le nouveaux suspect serait trapu et portait des lunettes bicolores.  

"C’était aux environs de 18 heures du jour ou la petite à disparue", aurais affirmé l’employé rajoutant « il était placé de sorte qu'il pouvait surveiller le secteur, les escaliers, l'ascenseur et la zone du parking ». L’employé à reconnu au « The Mirror » que la police judiciaire l’a interrogé à plusieurs reprises et qu’il aurait même été amené à la PJ de Portimão ou il à pu identifier le suspect d’après des photos. La police l’aurait demandé de garder le silence – pour ne pas perturber l’enquête – mais aujourd’hui il aurais oublié la consigne et parle au The Mirror…

Un pêcheur suspect… dans un village de pêcheurs

2fd1f7c18c5635b801805ba53ef2006d.jpgLa providentielle "nanny" Charlotte Pennington, après ses accusations à Robert Murat, révèle maintenant, dans le Daily Mail, qu’elle aurais vu un homme à bord d’un bateau, habillé avec un cirage jaune fluorescent – tenue habituel des pêcheurs - donnant des coups de pied sur quelque chose à bord. La scène se serait passé le 5 mai vers 23h30 sur la côte de Praia da Luz.

La nounou aurais eu le courage de s’approcher et l'homme - dont le nom elle aurait communiqué à la police portugaise et britannique – a alors ramée à la hâte vers le large.

Charlotte Pennington, est rentré au service de l’Océan Club le 28 avril – le jour d’arrivée à Praia da Luz des McCann – et apparait publiquement comme témoin, quatre mois après la disparition de Madeleine.

Curieux détail, le Daily Mail affirme que  la nounou aurais communiqué le nom de l’homme mystérieux9308e277694ff027f230de6e83a6ad3d.jpg à la police pour, dans le même article, souligner qu’il portait un cirage jaune "qui lui couvrait la tête l’empêchant de voir son visage".

Le Daily Mail avance alors que la nounou aurais identifié l’homme car elle "à vue, le jour suivant, un homme – qu’elle avait connu au cours de la semaine précédente - utilisant exactement la même veste distinctive que l'homme dans le bateau"… une veste jaune de pêcheur dans un village de pêcheurs.

a2908b9b62e9ebcf610ae79eb98aaeec.jpgAucune référence, dans le Daily Mail, à la police maritime qu’avait immédiatement commence la surveillance de la côte avec des patrouilles, et chaque bateau avait alors été investigué et vérifié par la Police Judiciaire.

Duarte Levy & Paulo Reis