Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/06/2008

Le Foreign Office britannique a aidé les McCann à rentrer à la maison

6b433a4d6560f0eb07573344f1e2ed25.gifEntre 7 et 10 septembre de l'année dernière, Kate McCann luttait pour sa vie, selon The News Of The World parce que les autorités portugaises essayaient de l'incriminer. "Ils veulent que je mens- je suis incriminé", dit Kate McCann au Sunday Mirror. La raison, explique Kate, était le fait que la Police Judiciaire "manquait de budget pour poursuivre les investigations et voudrais y mettre un terme". Une autre raison, dit’ elle, était que la police portugaise "ne veut pas d’un meurtre au Portugal ni de la publicité à propos du fait qu’ils n’ont pas de lois contre la  pédophile ici, ainsi ils nous accusent."

Au même temps, Gerry McCann a admis qu'il avait déjà été informé par ses avocats de que la PJ "a pu rassembler assez d’éléments pour les accuser." Malgré qu’il était "absolument confiant de qu’il n’y avait preuve que puisse lier Kate et lui a tout soupçon du meurtre" de leur fille, Gerry a admis que la "dernière tournure des événements", pendant les premières semaines de septembre, "l'avait provoquait quelques 'inquiétudes". Selon l'édition du 9 septembre du The News Of The World, "les McCann craignent maintenant que les enquêteurs puissent être sur le point de les arrêter et accuser. Gerry a dit : "Notre avocat a dit que le poids est tell que, sous le système légal portugais, ils ont assez pour avancer contre nous."

371305c7001cf32cc42a81e0b3f7d439.jpgLe père de Madeleine McCann a considéré également la possibilité de que "tôt ou tard, il y aura un processus formel dans lequel nous pourrons réfuter les choses devant le tribunal. Alors il sortira tout". Gerry a expliqué que les McCann "étaient en pourparlers avec la police" de manière "à être autorisés à rentrer à leur maison au Royaume-Uni," après avoir été constitués "arguidos", ou suspects formels dans la disparition de Madeleine McCann.

Pendant que ces négociations continuaient, "le Foreign Office était en feu sur tous fronts" dans ses efforts pour aider les McCann", comme The Telegraph l’écrit le 10 septembre.

Et l'accord autorisant le retour de Gerry et Kate au Royaume-Uni a été conclu par des contacts directs entre le Foreign Office, les ministres des affaires étrangers, de la Justice et la PJ, avec l'aide de John Buck, à l’époque l’ambassadeur britannique au Portugal.

Justine McGuiness et David Hughes, membres de l'équipe de conseillers des McCann, ont également  joué un rôle important dans ces contacts.

Une source de PJ a expliqué que si le couple avait essayé de quitter le Portugal avant les interrogatoires qui ont eu lieu entre 7 et 8 de septembre, le cabinet du Procureur avait instruit les inspecteurs de PJ de les arrêter et était prêt à les constituer "arguidos" imposant des restrictions plus sévères à leurs mouvements. Les autorités portugaises ont accepté un accord verbal, après que le Foreign Office a garanti que le couple reviendrait au Portugal, toutes les fois que le cabinet du Procureur demanderait leur présence.

b8695697b572b5e2621c6df0b0a6a3ea.jpgLe changement soudain d’attitude des McCann, prétendent rentrer à nouveau au Royaume-Uni, après qu’ils ont promis qu'ils ne partiraient jamais sans Madeleine, s’est produit deux mois après qu’une équipe spéciale de la police britannique soit venu à Praia da Luz, avec Eddie et Keela, les chiens dressés pour détecter l'odeur du sang et des cadavres.

Mais, un mois avant qu’ils soient constitués "arguidos", le porte-parole de la PJ, Olegário de Sousa, avait déjà indiqué, dans une entrevue a la BBC, le 10 août, que la police suivait une nouvelle ligne d'enquête qu’inclus la possibilité de que Madeleine était morte.

Duarte Levy & Paulo Reis

Español - English

17/09/2007

Fausse information de Sky News

cdd0476828b0ee77f73ffd7383845720.jpg

Olegàrio de Sousa : "L’histoire de Martin Brunt au sujet de mon allégué démission est complètement fausse"

 

L’Inspecteur-chef  Olegàrio de Sousa aurais démissionné dégoûté avec la manière comme les parents de la petite fille disparue on été traités, affirmait Martin Brunt de Sky News.

L’Inspecteur-chef  Olegàrio de Sousa nie ces allégations : « L’histoire de Martin Brunt, une fois encore, est complètement fausse. La dernière fois que j'ai parlée avec Martin Brunt c’était le 11 septembre, le jour ou Martin Brunt avait déjà une fausse histoire à propos de l’ADN à 100% trouvé par police, dans la voiture des McCann. Ce jour la, avant qu'il ait mis ce mensonge à l’antenne, nous avons parlé, vers 19 heures, et il ne m’a pas posé une seule question à propos de l’ADN », affirmait Olegário de Sousa contacté par nous il y a quelques minutes.

Duarte Levy & Paulo Reis

(English version)

18/08/2007

Testes ADN sont au Portugal

Confirmant l’information de que les vestiges retrouvés dans l’appartement occupé par la famille McCann ne sont pas du sang de Madeleine, le Times confirme aujourd’hui que le laboratoire de la police scientifique portugaise à reçu les notes préliminaires des examens ADN effectués par le Forensic Science Service (FSS) à Birmingham.

Le magistrat en charge de l’enquête n’a pas encore reçu l’entièreté des résultats mais les notes préliminaires, reçus au Portugal, on pu également confirmer qu’il s’agirait du sang d’un homme mais que l’état des vestiges ne permet pas, pour le moment, une comparaison avec la base de donnés britannique qui réuni les criminels sexuels.

La Police Judiciaire continue à suivre les mouvements d’où moins un suspect, et à investiguer deux cambriolages dans les appartements du complexe touristique de l’Océan Club. Dans un des cas, il s’agirait de l’appartement directement voisin de celui que les McCann on occupé, ou un homme aurait rentré par effraction deux semaines avant l’arrivée de Madeleine et sa famille (voir note).

Lien Times On Line:

http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/europe/articl...

27/05/2007

Enquête de la police victime de pressions politiques

 65905d4584e0cfba3059c2daddb00970.jpgLa presse britannique – aussi bien que la portugaise – fait aujourd’hui état de pressions exerces par le futur premier-ministre anglais, Gordon Brown, qui aurais intervenu personnellement afin d’obliger la PJ à divulguer publiquement ses informations a propos du suspect (voir autres notes) aperçu la nuit de l’enlèvement de Madeleine McCann.

 
Vendredi passé, la PJ à décidé de divulguer une description du possible suspect, demandant l’aide du publique en general. L’inspecteur en chef de la police portugaise avait toujours refusé de communiquer ses renseignements afin de garantir le bon fonctionnement de l’enquête.

La presse britannique affirme que les parents de Madeleine se sont plain, en conversation téléphonique,  à propos du comportement de la PJ au futur remplaçant de Tony Blair.

Gordon Brown, à alors demandé l’intervention diplomatique afin d’exercer pression auprès des autorités portugaises. Jeudi, l’ambassadeur britannique s’est déplacé à Algarve e le lendemain l’attitude de la PJ à change.

Reste à savoir quel impacte ce changement aura sur l’enquête lui même. La presse portugaise attendf7b4b97a8c86e1455014ac3f8a3bd72c.jpg l’inspecteur Olegario Sousa en conférence de presse cette après-midi.

 

CHARLES SE MONTRE SOLIDAIRE

Clarence Mitchell, le porte-parole de la famille McCann “confirme plusieurs conversations téléphoniques entre les McCann et Gordon Brown. Pendant ses conversations, Mr Brown a offert à Gerry et Kate son aide dans les efforts pour retrouver Madeleine”, d’autres détails de leur conversation doivent rester privés.

Ce matin, le Prince Prince Charles et la duchesse de Cornwall on exprime leur support aux McCann. Dans un communique de Clarence House, le couple affirme avoir suivi l’affaire “de prés et se sentir concernées” espérant avec ferveur que Madeleine retourne auprès de sa famille.

Voir aussi - en anglais le site du "Telegraph" :

http://www.telegraph.co.uk/news/main.jhtml?xml=/news/2007...