Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/02/2008

“La thèse de l’enlèvement est ridicule”

L’affirmation est du psychologue criminelle Paulo Sargento et de l’ingénieur Pedro Gamito, les experts qui ont étudié les mouvements du présumée kidnappeur et analysé les différents croquis divulgués par Clarence Mitchell. Les résultats de leur travail, et les questions qu’ils se sont posées par rapport aux témoignages, sont condensées dans une vidéo en 3 dimensions qui soulève plusieurs questions :

  • Comment est’ il possible que la première description du ravisseur soit aussi vague ?
  • Est’ il possible de ne pas observer le visage de quelqu’un qui transporte un enfant et remarquer le pantalon beige, son manteau marron et les chaussures classiques ?


La vidéo démontre que la forme intuitive de regarder une personne qui transporterait un enfant serait, en toute logique, d’observer sa taille vers le haut et non vers le bas.

Pour les experts, il y a eu une claire intention de lui donner (au présumée kidnappeur) une apparence maghrébine.

"Pourquoi le ravisseur devrait’ il venir forcement du Maroc, d’Espagne ou du Portugal ?, "questionne Paulo Sargento.

La vidéo sur YouTube 

18/09/2007

Madeleine McCann: CSM informe uniquement quand il se justifie

(Mise à jour - 12H11) Le Conseil de la Magistrature considère que, pour le moment, il n’y a pas de raisons valables pour que le juge d’instruction criminelle, Pedro Frias, puisse expliquer publiquement les procédures en cours dans le procès lié à l’enquête à la disparition de Madeleine McCann.

Dans le communiqué envoyé à la presse, le CSM ne refuse pas que des informations puissent être donnés au publique dans le futur, mais uniquement quand il y aura une justification valable.

Pour rappel, le CSM à du se prononcer aujourd’hui à propos de la demande du juge Pedro Frias que voudrais expliquer publiquement le procès. Le Conseil, constitué par un ensemble de juges, est le seule à pouvoir autoriser le juge d’instruction criminelle de Portimão à parler aux média.