Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/02/2009

"Il n´y a pas de volonté politique pour rouvrir le procès".

Gonçalo Amaral affirme que les autorités ont voulu abandonner l´affaire Maddie

par Duarte Levy dans le 24 Horas

L´ex-inspecteur da PJ qui a dirigé les investigations suite à la disparition de Madeleine McCann, fait de fortes critiques aux autorités anglaises et portugaises.

Português - English

Imagem1333.jpgDans une entrevue enregistrée à Vigo, Espagne, en octobre de l´année dernière, mais révélée que maintenant, l´ex-coordinateur de la PJ, Gonçalo Amaral, accuse les autorités de n´avoir aucune volonté politique pour rouvrir le procès et les investigations de la disparition de Madeleine McCann.
"Il n´y a aucune volonté politique, il n´existe pas de volonté politique pour rouvrir le procès" accuse l´ancien responsable des investigations, ajoutant que "quand on archive un procès de ce genre, avec tant de diligences a faire, avec autant de faits qui devaient être éclaircis, c´est qu´il n´y a aucune volonté de poursuivre avec l´enquête et ceci a été très clair quand nous sommes sortis des investigations le 2 octobre."
Pour Gonçalo Amaral, il y a eu une claire intention de la part des autorités portugaises d´abandonner les investigations et "maintenant ça sera très difficile de rouvrir le procès".
Dans l´entrevue, disponible en vidéo sur internet (http://joanamorais.blogspot.com), Gonçalo Amaral dénonce l´existence de "situations dans le procès que n´ont pas été prises en compte, qui n´ont pas été lues ou connues par qui avait le droit de les connaître", soulignant que la déclaration du couple de médecins anglais qui faisait référence a des vacances à Majorque, ou ils se rendirent compte de "gestes et mots qui indiquaient l´existence d´un agresseur de mineurs" dans le groupe de personnes qui passaient leurs vacances" n´a pas été pris en compte avant l´archivage du procès.
Pour Gonçalo Amaral, les responsables du Ministère Publique n´ont pas lu les détails du procès, ajoutant qu´il "ne croit pas qu´ils aient lu de telles déclarations et sont passé par dessus ça".

Les Anglais accusés de blocage

L´auteur du succès "Maddie : la vérité du mensonge", le livre qui continu sans être édité en Angleterre, au sujet de la collaboration avec les autorités britanniques, a aussi accusé "les plus hauts de la hiérarchie de la police anglaise" d´avoir bloqué l´avancé des investigations. Selon l´ancien inspecteur de la police judiciaire, sur le terrain, la coopération des officiers anglais "était très étroite, très intense", mais les choses n´avançaient pas une fois arrivée à la hiérarchie.

Affaire confidentielle en Angleterre

Pendant l´enquête à la disparition de Maddie, les policiers anglais ont été "invité" à signer un document de confidentialité qui les empêche, même aujourd´hui, de parler sur ce qui s’est passé au Portugal ou en Angleterre, une procédure qui n´est pas normale dans la police anglaise. "C´est normal dans les affaires des services secrets, et ce document est signé tout de suite au début, mais pas avec la police d´investigations criminelles."
L´ex-coordinateur du DIC de la PJ de Portimão va encore plus loin et se souvient que c´était Stuart Prior, un des plus importants responsables de la police anglaise, envoyée au Portugal, qui lui avait dit, à propos des indices récoltés contre les parents de Madeleine, "qu´avec beaucoup moins il avait déjà arrêter des personnes en Angleterre."

Duarte Levy

14/09/2008

Vidéo : Eddie & Keela et la Renault Scenic

Voici la vidéo intégrale du travail d’Eddie et Keela, les deux chiens pisteurs, en présence de 10 voitures appartenant à plusieurs témoins et suspects (au moment de l’enregistrement) de l’affaire Madeleine McCann. La seule voiture signalée a été celle appartenant au couple.

Cinq autres vidéos seront bientôt disponibles, parmi eux le travail des deux chiens pisteurs à l’Océan Club, dans l’appartement de la Rua das Flores – loué par les McCann après leur départ du complexe, et celui ou les chiens sont appelées à vérifier les vêtements.

Duarte Levy & Paulo Reis

04/08/2008

Journalistes ont reçu le DVD "Maddie"

d55a0428bba84eff6d068325059c99b4.jpgAprès plus de 14 mois d’enquête à la disparition de Madeleine McCann, une trentaine de journalistes, à majorité des Britanniques, ont reçu cette après-midi un DVD contenant les 21 volumes, sous format PDF, de comptes-rendus du travail des enquêteurs et magistrats, soit plus d’un gigaoctet de documents.

On y trouve les déclarations de témoins, la transcription des entrevues avec les McCann et autres détails.

Le DVD, solution trouvée par les autorités portugaises, ne contient pas tous les documents qui font partie du dossier d’enquête de la Police judiciaire ou de sa congénère britannique, une partie étant toujours sous secret de justice, sans oublier détails qui ne figurent pas encore dans le procès.

Photo ® Paulo Reis

21/07/2008

PJ refuse d’abandonner l’affaire Maddie malgré “l’affaire McCann”

cee167698c1662c365127727398fc401.jpgLa Police judiciaire n’est pas prête d’abandonner l’enquête à la disparition de Madeleine McCann malgré l’annonce du cabinet du Procureur-Générale de la République (PGR) de que le procès serait archivé.

Le Département d’Investigation criminelle (DIC) de Portimão de la Police judiciaire (PJ), qui a enquêté la disparition de Madeleine, “va être renforcé brièvement”, a confirmée une source de la police en déclarations à l’Agencia Lusa.

Selon la même source, le renforcement des moyens de la PJ à Portimão prétend faire face à l'éventualité de nouvelles pistes ou éléments susceptibles d'être analysés dans le contexte de l’affaire Maddie. 

La Direction nationale de la PJ, dirigée par Almeida Rodrigues, a donné des instructions de forme à que toute piste en rapport avec l’affaire Madeleine “soit immédiatement investiguée”.

La décision du Ministère public (MP) d’archiver l'enquête à la disparition de Madeleine McCann et de lever le statut d’arguidos à ses parents, Kate et Gerry McCann, n’a pas été accueillie avec surprise par les enquêteurs de la PJ ou de la police britannique : une partie des enquêteurs affirment “avoir été victimes d’un accord qui les dépasse et que ne tiens pas compte des intérêts de la victime, Maddie”.

“L’affaire Maddie est devenue l’affaire McCann, nous passons d’une enquête de police à une affaire de protections politiques et manipulations de la justice,” accuse un officier britannique en déclarations à SMM.

Duarte Levy & Paulo Reis

02/10/2007

Madeleine McCann : Première victime au sein de la PJ

Décision politique écarte Gonçalo Amaral

9520144a27def0bca43b3e25c37d4aad.jpg

Le coordinateur de la Police Judiciaire de Portimão, l’Inspecteur Gonçalo Amaral, à été demis de ses fonctions par la Direction Nationale suite à ces déclarations à la presse critiquant le rôle de la police britannique.

Gonçalo Amaral quitte Portimão pour rejoindre la Direction Régionale de Faro. Par la même occasion il abandonne son rôle de responsable de l’enquête à la disparition de Madeleine McCann étant remplacé par Luis Neves.

La nouvelle fait déjà de remues au sein de la police et auprès de la politique portugaise, une source proche du Ministre de la Justice avance que la décision à été prise après plusieurs appels de Londres protestant contre les déclarations de l’inspecteur.

Les critiques de Gonçalo Amaral et les pressions de Londres on motivé l’intervention du Ministre de la Justice, Alberto Costa, qu’en réaction aux critiques faites par l’inspecteur,  réaffirmait que les relations entre la PJ et la police britannique sont “d’excellente coopération", soulignant qu’il faut se "concentrer dans le travail et non dans les commentaires".

Ce matin, l’Inspecteur Gonçalo Amaral, en déclarations au Diario de Noticias, accusait "la police britannique de travailler uniquement sur ce que prétend et convient au couple McCann". Gonçalo Amaral a été plus loin accusant la police britannique "d’investiguer des informations créés et travaillées par les McCann, oubliant que le couple est suspect de la mort de leur fille Madeleine". (voir article)