Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/10/2007

Présence de détectives privées au Portugal est illégale

Une possible présence de détectives privées au Portugal est illégale et la Police Judiciaire à déjà fait savoir que toute activité de ces personnes dans le cadre de l’enquête à la disparition de Madeleine McCann serait réprimandée.

L’existence d’une investigation parallèle pourrait être considérée comme une obstruction à la justice, surtout si les détectives ont pris contact avec des témoins gardant pour eux des détails d’une éventuelle valeur.

5db538aafade336760e5f5ddf9ab4a46.jpg"C’est la police portugaise que mène l’enquête, éventuellement avec d’autres forces de police, mais en aucun cas avec des détectives privées", affirme un responsable de la Police Judiciaire, rajoutant : "toute personne que serait prise à investiguer cette affaire sera arrêté et traduite en justice, au minimum pour obstruction au cour de la justice". Pour rappel, c’est Paulo Rebelo que dirige l’investigation encore en cours.

Même son de cloche au Maroc : une source de la sureté marocaine à confirmée que l’enquête de police ne doit être mené que par les autorités nationales et, en aucun cas, par des détectives étrangers non autorisées. "Toute investigations que ne soit pas faite pas les autorités marocaines sera considéré une offense et une violation de notre souveraineté", affirme la même source.

Il y a quelques jours, un citoyen anglais a été considéré comme "persona non grata" par les autorités marocaines et expulsé du pays après avoir voulu contacter les membres du personnel d’une station de service à Marrakech : l’homme avait offert une somme d’argent en échange de déclarations bien précises. Les témoins, qui avaient déjà été entendus par la sureté marocaine avec la collaboration d’Interpol, l’ont dénoncé immédiatement. Nous avons demandé une confirmation à l’ambassade du Royaume-Uni au Maroc mais celle-ci s’est refusée à tout commentaire.

Voir aussi: ANORAK (UK) 

26/09/2007

Quatrième témoin à voir Madeleine au Maroc

Clara Torres, une touriste espagnole, à pris la photo d’une famille marocaine, le 31 aout, ou on peut observer une petite fille blonde qui ressemble à Madeleine. Cope, une radio espagnole, à révélé que la photo à été prise le 31 aout, sur une route en direction de Tanger. Quand elle a entendu parler de deux nouveaux témoins qui sont apparues, ces trois derniers jours, affirmant qu'ils ont vu Madeleine, au mois de mai, au Maroc, Clara Torres a décidé d'envoyer une copie de l'image à la police espagnole, qui l'a transmis immédiatement à l’Interpol.

Une source proche du siège de la police marocaine nous a confirmé que la Sureté National  (les Services de Renseignements marocains) a déjà identifié l'homme qui aidait la famille portant leurs sacs, constatant qu’il s’agit d’une famille d’immigrés marocains résident  en Europe. La Sûreté, les services de renseignements marocains, continuent à étudier les derniers témoignages, confirme la même source.

e3f9636713b19df72c38a9f656e17374.jpg

Mais les informations à propos des investigations par Control Risk Group, une société privée de sécurité engagée en mai par les McCann pour faire « certaines choses que la police portugaise ne peut pas faire »,  comme l’affirme The Times, qui aurais déjà des équipes en place au Portugal, en Espagne et au Maroc, n'ont pas été bien reçues par les autorités marocaines : "s’il s’avère que nous avons sur notre territoire des investigateurs privés, sorte de mercenaires, c’est une offense à notre souveraineté et il voudrait mieux pour eux qu’on ne les attrape pas".

Trois nouveaux témoins en quatre jours

Le Daily Mail indique l'existence d’un témoin de plus - le troisième à apparaître ces derniers jours – qu’aurais égalementbad9cddf5fd9089d76b989fef656b926.jpg vu Madeleine McCann au Maroc, au mois de mai. La femme, non identifiée, serait une espagnole et elle aurait dit au Daily Mail qu'elle conduisait avec son mari, dans la ville de Zaio, quand elle a vu Madeleine McCann "traîné" par une femme musulmane : "Elle affirme avoir dit a son mari d'arrêter la voiture. J'ai crié : arrête ! C'est Madeleine, la fille disparue. Mais avant qu’ont se soit arrêté et retourné en arrière, elles ont disparue".

Plus tard, la femme, toujours non identifiée, aurais voulu parler avec la police espagnole et portugaise, mais les deux forces de police auraient refusée de prendre sa déposition en lui disant « que Madeleine est présumée morte. » Le Daily Mail affirme que la femme espagnole aurais dit: « Je suis sûr que je l'ai vue car j'ai l'image de la fille imprimée dans mon esprit. J'ai vu une femme musulmane la tenir par la main. La fille portait une jupe et un top, avec un chapeau et ses cheveux attachés vers le haut. Une rafale de vent a fait sauter le chapeau et j'ai vu que c'était Madeleine McCann »

Marie Olli : Madeleine avait « un pyjama bleu »

Il y a deux jours, les journaux britanniques ont écrit qu'un citoyen britannique aurais dit à la police, en mai, qu’il a vu4b6c777a8f84a7b17c44292a62000389.jpg « une jeune fille, « le regard perdu » dans une station service à Marrakech, presque au même endroit où Marie Olli aurais également repéré Madeleine McCann. Marie Olli est une assistante sociale retraitée, norvégienne, habitant en Espagne depuis 2005 et mariée avec Ray Pollard, de Groby, Leicester.

Ray Pollard a dit aux journaux qu'il été convaincu que son épouse aurais vraiment vu Madeleine McCann : « Elle est convaincue que la fille était Madeleine. Elle est absolument convaincue. Mais nous n'avons rien entendu de la police », il s’est plaint.

25f2abb77bc35a88147d60239257cef6.pngMarie Olli a vu Madeleine le matin du 9 mai mais, uniquement quand elle est revenue en Espagne, elle s'est rendu compte que la fille qu’elle aurait aperçue était Madeleine, parce qu'il n'y avait aucune TV dans l'endroit où elle séjournait en vacances. Elle l’a affirmé à la police de Leicestershire, et elle à été contacté, par la suite, par les enquêteurs portugais.

Mme Pollard à affirmé que Madeleine portait « un pyjama bleu »  et qu'elle l'a vue à dans le magasin de la station service près de l'hôtel IBIS Palmeraie. Mais les autorités marocaines ont confirmé qu'elles ont saisi la vidéo du circuit fermé de sécurité du  magasin et qu’ils ont envoyé une copie à la police portugaise. Les images montrent seulement Mme Marie Olli achetant quelques articles, et il n'y a aucun enfant parmi les clients, selon une forme source proche du siège de la police marocaine.

Gerry McCann encouragé avec les témoignages

c4a8230400228af0f797ca7b72900d52.jpgLes derniers témoignages au Maroc ont donné à Gerry McCann un « sentiment d’encouragement avec une nouvelle direction dans la recherche de sa fille », écrit le Daily Mail. Au même moment, la « police de Leicestershire dit qu'il n'y aurais pas de preuves suffisants pour inculper Gerry ou son épouse Kate », affirme également le Daily Mail.

Le Maroc est le troisième pays le mieux placé, pour ce que concerne le nombre de personnes qu’auraient aperçu Madeleine. Au Portugal, la Police Judiciaire à enquêté sur 252 témoignages, entre le 3 mai et le 11 septembre. Dans l’île de Malte, il y avait 11 témoins qui on affirmé avoir vu Madeleine McCann, affirmait le The Mail on Sunday. Un rapport détaillé d'un de ces témoignages a été publié par The Sun, le 22 juin: « Un touriste britannique a dit, la nuit dernière, qu'il a vu un enfant ressemblant à Maddie McCann à Malte - et entendu un homme de d’aspect arabe lui dire en anglais : Lève-toi, petite fille ».

Ray Roberts, 49 ans, était à Sliema quand il a vu une fille que portait ce que lui a semblé être une perruque noir. Elle795923f301c63db7c076d81ca5c04969.jpg était dehors, tard dans la nuit, avec l'homme, dans la quarantaine, et une femme plus jeune. Quand l'enfant s'est manifesté, l'homme - qui saisissait son bras – s’est adressé à la petite dans un mauvais anglais: «Lève-toi, petite fille » Le couple est alors parti en courant, vers le haut de la rue, avec elle. »

Le touriste, originaire du nord du Pays de Galles,  un ingénieur chauffagiste d'Anglesey, qui était en vacances avec son épouse Norma, de 48 ans, à dit au The Sun qu’ils ont, tous les deux, été entendues par le magistrat Miriam Haymann, désigné par les autorités de Malte pour investiguer les nombreux témoignages à propos de Madeleine

Le même jour son entrevue a été publié, et une déclaration officielle de police de Malte a été émis déclarant que la « police nie que cet homme (Ray Roberts) aurais participé à la police ou qu’il aurait été entendue devant le magistrat ».

Duarte Levy & Paulo Reis 

English version - Versão em português

25/09/2007

Sûreté marocaine : « c’est une offense à notre souveraineté »

« La loi l’interdit et la police ne vas pas accepter que des détectives privées puissent rentrer au Portugal pour « travailler » l’enquête à la disparition de Madeleine McCann », affirme une source proche de l’investigation. En déclarations au journal « Correio da Manhã », un haut responsable de la Police judiciaire à même affirmé que « si les détectives viennent ici ils encourent le risque d’être arrêtés ».

b3a584097e981fff4a4b29d6cd24b0f9.jpgLe couple McCann – toujours “arguidos” – aurais engagé la « Control Risks Group » pour rechercher Madeleine, contrariant ainsi ses affirmations précédentes. La Control Risks Group est une société privé, installé à Londres, qui compte plus de 600 éléments en provenance do MI5, les services secrets britanniques, et des SAS, les forces spéciales. Sa participation serait payée par le fond « Find Madeleine ».

L’information aurait été avancée par des proches des McCann à la presse britannique.

Le travail de la Control Risks Group prévoit l’investigation au Portugal mais aussi en Espagne, France et le Maroc, ou la société aurais déjà envoyé une équipe à Marrakech, sans que rien de nouveau soit retrouvé.

« Nous avons toujours un dossier ouvert dans le cadre de l’enquête et de notre coopération avec Interpol », affirme un membre de la sûreté marocaine, rajoutant que « s’il s’avère que nous avons sur notre territoire des investigateurs privés, sorte de mercenaires, c’est une offense à notre souveraineté et il voudrait mieux pour eux qu’on ne les attrape pas ».