Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/02/2008

"Je ne vois pas ce que Scotland Yard peut faire de plus"

"C’est ridicule ! Je ne vois pas ce que Scotland Yard peut faire de plus car nous avons participé à cette enquête depuis les premiers moments," affirme un responsable de la police du Leicestershire appelé à commenter les déclarations de l’ancien officier responsable de la protection de famille royale, Dai Davies, au Sunday Express.

a975d32be5a44947c0c506723b28df7d.jpgDai Davies, aujourd’hui consultant pour diverses sociétés privées, défend qu’il serait temps "de faire appel à ce que Scotland Yard prenne la tête" des investigations au Portugal de la disparition de Madeleine McCann, "analysant les potentiels suspects et les interrogeant si nécessaire".

C’est Dai Davies, une connaissance de Clarence Mitchell du temps où celui-ci était correspondant auprès de la BBC en ce qui concernait la famille royale, qui avait déjà pris la défense de Gerry et Kate McCann dans plusieurs médias britanniques, et qui considère que le fait que le couple avait laissé leurs enfants seuls dans l’appartement, à plusieurs reprises et pour plusieurs heures,  n’était pas un abandon.

"Quelle que soit l’issue de cette enquête, je pense que le plus urgent serait d’accorder à nos homologues portugais la possibilité de poursuivre leur travail interrogeant les témoins qu’ils jugent nécessaire", affirme le même officier à Leicester.

Metodo 3:  "renifleurs de braguette" (*)

Aujourd’hui, le quotidien britannique Times revient sur Metodo 3, l’agence de détectives espagnole, de Marita Fernández Lado, engagée par les McCann, expliquant que le choix du couple aurait été fait en fonction de la liaison linguistique et culturelle entre l’Espagne et le Portugal.

"Si on avait pris des Britanniques avec leurs grosses bottes, ou, encore pire, des Américains, on nous aurait claqué les portes dans la figure, et il est très probable qu'on nous aurait inculpé d'avoir fait obstruction à l'enquête puisque, techniquement, il est illégal au Portugal d'entreprendre une enquête parallèle," aurait expliqué Clarence Mitchell au Times.

Selon le porte-parole des McCann, le directeur national de la Police judiciaire, Alipio Ribeiro, "fait comme s’il n’était pas au courant", ignorant Metodo 3 vu leur insignifiance.

L’article du Times – excellent je dois l’admettre- révèle encore que Francisco Marco, un des responsables de l’agence, considère que le montant de 70.000 euros versés mensuellement par le fonds Madeleine, n’est pas élevé mais purement "symbolique".

Le Times met encore le doigt sur l’absence de résultats de Metodo 3 et la relation entre l’agence de Barcelone et plusieurs médias en Espagne, avec qui Francisco Marco prétend avoir une liaison privilégiée.

Metodo 3 sur SOS Madeleine1, 2, 3, 4

(*) Traduction littérale de l'espagnol "huele braguetas". Ça fait référence à l'activité la plus courante des détectives: découvrir des infidélités conjugales, à l'instar du conjoint. Et c'est, bien sûr, péjoratif...

13/01/2008

Madeleine : nouveaux détectives privées ne sont pas à l’hauteur

498955498936308b7619792ab9a7fef6.jpgHogan International, l’agence de détectives privées engagé pour remplacer Metodo 3, n’est pas à la hauteur de l’investigation à la disparition de Madeleine, confirme un ancien officier de Scotland Yard, conseiller de la famille McCann, en déclarations au Sunday Express : "Ils n’ont pas les ressources ou le support pour effectuer une enquête importante".

Hogan lui-même, à confirmée n’avoir jamais investiguée la moindre disparition d’enfants, expliquant que "normalement les personnes disparues que nous traitons sont ceux qui ont hérité de quelque chose".

La même source à confirmé que la Police de Leicester effectue maintenant des investigations, au Royaume-Uni, demandées par la police portugaise.

L'équipe d’avocats des McCann prépare maintenant la défense du couple contre des futures accusations liées à un meurtre. Une source proche de la famille a indiqué au Sunday Express que "l’enquête travaille vers une résolution et nous devons considérer que Madeleine a pu avoir été assassinée. Nous avons travaillé sur la théorie qu'elle a pu avoir été tuée et tous les scénarios possibles sont considérés".

02/10/2007

Inspecteur portugais accuse :

"La police britannique travaille uniquement sur ce que prêtent et convient au couple McCann"

 

08c5ecee92d3031976ca0569ac368ab1.jpg

L’Inspecteur Gonçalo Amaral, coordinateur de l’enquête à la disparition de Madeleine, en déclarations au Diario de Noticias, accuse "la police britannique de travailler uniquement sur ce que prétend et convient au couple McCann".

L’inspecteur critique les dernières informations divulgues par la presse britannique qui font état d’un email anonyme accusant une ex fonctionnaire de l’Océan Club d’avoir enlevée la petite britannique pour se venger du complexe touristique Mark Warner et ses propriétaires.

"Cette situation est complètement mise de cote, elle n’a aucune crédibilité", affirme le responsable do Département d’Investigation Criminelle (DIC) de la Police Judiciaire  de Portimão. Gonçalo Amaral va plus loin et accuse la police britannique "d’investiguer des informations créés et travaillées par les McCann, oubliant que le couple est suspect de la mort de leur fille Madeleine". 

Normalement silencieux, l’arrivée de l’inspecteur aux devants de la scène est déjà considérée par les commentateurs comme une preuve de sécurité et confiance dans les résultats de l’enquête, s’expliquant, probablement, par l’arrivée des résultats des examens effectués au Forensic Science Service (FSS) de Birmingham.

Toujours au Diario de Noticias, Gonçalo Amaral affirme que "l’histoire de l’enlèvement par vengeance é un fait de plus356a5c7cabde90426d99be4c460ffdee.jpg travaillé par les McCann", soulignant que l’Océan Club "se trouve à Praia da Luz et non à Londres, ce que signifie que tout ce qui concerne le complexe touristique et respectives fonctionnaires (actuels ou anciens) à été ou est investigué par la Police Judiciaire".

"Ce n’est pas un email, en plus anonyme, facile de repérer d’où il est parti, qui va nous distraire de notre ligne d’investigation", conclu l’inspecteur.

Une source de la police britannique à confirmé à SOS Madeleine que l’email, dans un anglais parfait, à été envoie depuis l’Espagne au site officiel du Prince Charles.

L’email, signé avec un faux nom - Esméralda Luego -, affirmait que Madeleine serait retenue dans un hôtel à Lisbonne