Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/10/2007

McCann iront "superviser" les média britanniques

c064405892597de8e2910a596ccb8944.jpg

Dans un document envoyé aux rédactions des plus grands média britanniques, Kate et Gerry McCann nient avoir donné des médicaments pour dormir aux enfants, se manifestant dérangés avec la presse portugaise.

Le couple affirme ne pas avoir donné des sédatifs à Madeleine, Sean ou Amélie,  contrariant ainsi les déclarations faites en septembre par Brian Healy, le grand-père de Maddie. Le papa de Kate avait alors, face aux cameras de télévision, admis que les petits-fils prenaient Calpol Night, un médicament qui induit le sommeil.

Dans le document envoyé aux rédactions, Kate et Gerry McCann lancent une sérieuse mise en garde aux journalistes : leurs avocats iront « superviser » la couverture donnée en Angleterre à cette information et "qu’ils n'hésiteront pas à agir auprès des instances compétentes si nécessaire".

Les parents de Maddie on réagi ainsi à l’information donnent compte des résultats des examens de toxicologie effectués par le Laboratoire de Birmingham révèlent que Madeleine McCann aurait ingéré des sédatifs pour dormir la nuit de sa disparition, le 3 mai.

Directeur National confirme ligne d’enquête

Paulo Rebelo, le nouveau responsable de l’enquête, à été présenté à la presse cetted1b2b5c3f9d9d513418a3195c92813b8.jpg après-midi par le Directeur National de la Police Judiciaire, Alipio Ribeiro, qui a tenu à souligner que la ligne de l’enquête laissé par Gonçalo Amaral "ne change pas", confirmant ainsi que le couple McCann continue à être suspect et que leur statut n’est pas prêt de changer.

L’arrivé de touts les résultats des examens effectués par le Forensic Science Service (FSS), dans le cour de cette semaine, est considérée par la Police Judiciaire comme l’élément qui manque pour avancer rapidement vers la conclusion de l’enquête.

Opération "prédateur" ne concerne pas Maddie

L’opération "prédateur", lancé par la Police Judiciaire au Portugal est la première conclusion d’un enquête qui dure depuis plus de six mois, et que voulais détecter, identifier et arrêter des suspects de divulgation et distribution de vidéos de pornographie infantile au Portugal.

L’opération – qui n’est en rien lié à l’affaire Madeleine – a été déclenchée par la PJ et fait suite à plusieurs dénonciations particulières, à des informations d’Interpol et rassemblées par la PJ elle-même.

L'opération, qui a compté avec 300 éléments, des plusieurs départements de PJ, et à couvert tout le territoire portugais, le continent et l’archipel de Madère et Açores, avec l’appréhension de  150 ordinateurs et l’identification de  80 suspects.

Source de l’Interpol à déjà confirmée que les vidéo pédophiles appréhendés on été effectués en dehors du Portugal mais que les suspects les on achète via internet.

La presse britannique, après la mise en garde des McCann, après avoir confirmé hier les suspicions contre les McCann, reprend aujourd’hui un discours différent, publiant même que l’opération « prédateur » serait connecté à la disparition de Madeleine, ce qu’a été nié immédiatement par des sources de la PJ et de l’Interpol.

Duarte Levy & Paulo Reis 

 

Maddie, Sean et Amélie, étaient sous sédatifs la nuit du 3 mai.

c5eac0170fee054631ebc04914022ed6.jpg

L’information est aujourd’hui avancée au Portugal, ou la conviction de la Police Judiciaire se base sur les résultats préliminaires des examens de toxicologie effectués au Forensic Science Service (FSS) de Birmingham, mais aussi par des examens effectués au Portugal par l’Institut National de Médicine Légal.

Une source de la police judiciaire avance encore qu’il n’y aurait pas de preuves que les autres enfants – ceux des amis des McCann – on pu être sous sédatifs car aucune analyse n’a été demandé ou effectué à leur sujet.

Les résultats préliminaires, arrivés au Portugal, sont venus confirmer la thèse soutenue par la Police Judiciaire que Maddie est morte, victime d’un accident, contrariant ainsi la thèse de l’enlèvement. Pour le moment les McCann sont pointés par la PJ comme suspects de dissimulation de cadavre et simulation de l’enlèvement, la confirmation officielle de que Madeleine était sous sédatifs viendra, éventuellement, changer les faits de que les parents sont suspectés.

La PJ a fait une reconstitution

Hier matin, les inspecteurs de la Police Judiciaire (PJ) sont retournées dans l’appartement d’où Maddie est disparue afin d’effectuer une reconstitution des événements de la nuit du 3 mai.

Comme SOS Madeleine l’a avancée hier, un petit groupe d’investigateurs, commandée par l’inspecteur-chef Tavares Almeida, est arrivée à l’Océan Club vers 7 heures, occupant d’immédiat l’appartement 5A.

Une source proche de l’enquête affirme que la PJ fait maintenant appel à la reconstitution en 3D crée par deux professeurs de psychologie criminelle de l’Université Lusophone de Lisbonne, ce que pourrais expliquer leur présence dans l’appartement qui est fermé par la PJ depuis les fouilles effectués au mois de juillet par l’équipe britannique et les deux chiens-pisteurs qui on signalé la mort de Madeleine à l’intérieur.

4bcd4772879c41f44576888abf62bb25.jpg

L'opération apparaît dans la séquence des résultats du travail d'analyse d'ADN qui a été fait par le Forensic Science Service (FSS) de Birmingham, au Royaume-Uni, et indiquent, comme l’a publié hier la généralité de la presse britannique, la responsabilité du couple McCann dans la dissimulation du corps après le décès de leur fille.

En déclarations au Diário de Noticias, l’avocats portugais Carlos Abreu, qui représente Kate et Gerry McCann, confronté avec les informations publiées hier par la presse britannique à propos1038a881c1852127610007ed2ccc2dda.jpg des résultats des analyses, s’est refusé a tout commentaire affirmant que "les avocats travaillent avec les procès et non à la lecture des journaux", considérant que toute réaction publique a ces informations serait faite par le porte-parole des McCann, Clarence Mitchell.