Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/03/2009

Ancienne porte-parole des McCann poursuit “The People” pour diffamation

mcguinnessL0809_228x418.jpgJustine McGuinness, l’ancienne porte-parole et relations publiques des McCann poursuit le tabloïde britannique "The People" en justice l’accusant de diffamation.
McGuinness, qui a passé plusieurs mois à côté de Kate et Gerry McCann, accuse le tabloïde d’avoir sérieusement nui à sa réputation avec la publication d’un article en octobre de 2007 suggérant que la porte-parole du couple avait surchargé le Fonds Madeleine au moment de facturer ses services.
L’article publié par le "The People", intitulé "Woman who cost Maddie fund £51k" (*), suggéré que Justine McGuinness aurait été écartée de son travail à côté des McCann à cause des montants exagérés qu’elle avait réclamé, le tout en persuadent le couple de cacher la véritable raison de son renvoi.
Considérant que l’article du tabloïde mettait en doute son honnêteté et intégrité, Justine McGuiness, qui s’était illustré à Praia da Luz auprès des journalistes britanniques pour son énorme disponibilité, affirme avoir écrit une lettre au tabloïde mais que celui-ci s’est refusé a toute excuse ou correction.

Le rôle du "The People" dans l’affaire McCann

Depuis le début de l’affaire McCann, ce n’est pas la première fois que le tabloïde publie des articles s’attaquant à l’image ou à la crédibilité de ceux qui ne sont pas (ou plus) au service du couple McCann et de ses proches.
À plusieurs reprises, l’hebdomadaire s’est acharné sur le travail des autorités portugaises, notamment la police portugaise et le responsable des investigations, Gonçalo Amaral.
Déjà, en aout dernier, dans le même tabloïde, James Millbank signez un article mettant en doute l'existence de 24 photos prises la nuit du 3 mai, par des touristes qui se trouvaient au Tapas Bar. 
James Millbank n’a jamais expliqué sur quel élément il s’était basé pour mettre en cause l’existence de ces 24 photos, mais, sans surprise, les avocats du couple ont repris mot par mot le "The People" pour menacer les auteurs de l’article qui avait divulgué l’existence de ces photos (moi y compris) et, comme c’était prévu, James Millbank à obtenu, quelques mois plus tard, son transfert vers un quotidien, The Daily Mail.

Duarte Levy

(English version)